masques-coronavirus-auxiliaire-fb

Personnes vulnérables: où sont les masques ?

Pour vivre seul en étant tétraplégique, j’ai besoin quotidiennement d’auxiliaires de vie et d’infirmières. Une organisation complexe, précaire, et qui peut avoir de lourdes conséquences en cas d’épidémie et sans protection.

 

Chaque jour  en plus des actes infirmiers, 4 auxiliaires de vie se relaient pour que je puisse vivre dignement. Aide à la toilette, habillage, ménage,  préparation des repas, vaisselle, courses, chauffeur, couchage, garde de nuit, change… Au total, pas moins de 17 heures d’aide humaine. 7 jours sur 7, 2 auxiliaires pour le jour, et deux pour la nuit, chacun travaillant un weekend sur deux, et 3 à 5 jours par semaine.

Sans elles et lui, je ne serais pas grand chose! Obligé de rester confiné seul au lit, ou dans le meilleur des cas, au fauteuil dans mon appartement. Déjà que je le suis dans mon propre corps depuis presque 6 ans… Ils sont présents tout les jours, me sont indispensables et malheureusement si peu reconnus et considérés par notre société!! 

 

Situation d’urgence: épidémie et confinement 

À l’heure où je vous parle, ça fait maintenant 6 jours que nous sommes confinés chacun chez soi. Une mesure indispensable pour se protéger d’un virus sournois, invisible, qui se transmet si facilement, se déclare jusqu’à 3 semaines après la contamination et surtout, aux conséquences dramatiques.

Nos hôpitaux sont déjà en surcharge, nos soignants trop peu protégés, des salles de réa avec files d’attente, et le pire dans tout ça: ce n’est que la première semaine d’une longue série! Comparé à la Chine, qui n’en n’as pas encore vraiment fini, nous sommes encore loin du pic de l’épidémie.. oui j’ai peur! Pour ma famille, mes amis, mes auxiliaires, mes infirmières, toutes les personnes fragiles, et bien sur moi-même!

Je connais la réanimation pour y avoir séjourné un mois et demi. Et je n’ai vraiment, mais alors vraiment pas envie d’y retourner! 

 

Des masques nul part ou usagés comme seul protection 

Pourtant chaque jour, malgré les consignes de confinement, malgré toutes les précautions possibles et inimaginables, mes auxiliaires prennent le risque de quitter leur famille, pour affronter la jungle urbaine  et venir m’aider. S’exposant considérablement au virus puisqu’il est quasiment impossible de trouver des masques pour se protéger! 

Depuis le début de la semaine, l’une de mes auxiliaires a dû utiliser 3 jours consécutifs le même masque. Un masque chirurgical, basique, efficace seulement 3 heures: une honte !! Le pire dans tout ça, c’est qu’il me protège moi seulement de ses projections, comparé au FFP2 qui est efficace dans les deux sens. C’est finalement son médecin qui lui a donné un ancien masque! Même les pharmacies sont à sec. Elles reçoivent une vingtaine de masques seulement par semaine, et bien évidemment délivrer au personnel soignant, en première ligne! 

 

« Nous sommes en guerre » a déclaré notre président le 14 mars. Non ce n’est pas une blague (comme j’ai pu l’entendre), non ce n’est pas une psychose, nous ne sommes pas paranos par envie, mais c’est bien notre triste réalité! En attendant nos armes et munitions (sous-entendu des masques, vaccins…) pour combattre le virus. 

 

Comment pouvons nous nous protéger ?

En restant chez soi bordel! Prendre son mal en patience. En respectant les consignes de sécurité, arrêter d’être individualiste, éviter les contacts et les sorties inutiles! 

Respecter ces quelques règles, c’est prendre soin de sa santé, celle de vos proches,votre entourage, vos enfants, parents, grands-parents, celle de nos médecins, infirmiers, aide soignants, auxiliaires de vie, et surtout pour rester vivant!!! 

 

Laisser un commentaire